•  

    « Pour demeurer sur le territoire français, il faut parler français et sans accent ! », peut-on entendre dans le service des titres de séjour de la préfecture de police. L'étranger doit s'intégrer, c'est l'injonction pour la reconnaissance. Nul envie d'apprendre de lui, juste envie qu'il apprenne de nous. C'est également vrai pour l'étranger de quelques kilomètres, celui qui vient d'un peu trop loin pour être véritablement d'ici. C'est une question que Lalca se pose, la place de ces étrangers ou plus particulièrement comment la ville est faite d'un peu d'ici et de beaucoup d'ailleurs.

     

    Invité par la galerie « Le Tube » de la librairie « Les mots bleus » à Courpière, et par l'association « Les évadées » nous avons pu entamer cette réflexion. 10 jours  à arpenter la ville avec les gens qui l'habitent autour de leur place dans la ville. Plusieurs questions ont alors émergées, questions qui ne nous quittent plus depuis : la place du travail dans la ville, la nécessaire mobilité, la dangerosité de la muséification et de façon plus poétique, la place des mots et de la connaissance, tout autant que la place des hommes.

     

    Nous avons donc dérivé à pied, plusieurs jours, à la manière des situationnistes... Nous avons ainsi rencontré des habitants et réalisé des entretiens. A partir de la matière récoltée, nous avons conçu des affiches et un enregistrement sonore.

     

     

    Note d'intention à télécharger ICI

     

     


    votre commentaire
  • La galerie du tube se transforme, dans le cadre de ce projet, en imprimerie.
    Notre journal de résidence y est affiché, pendu, pas fini...

     

     

     


    votre commentaire
  • D' ici et ailleurs - journal d'une résidence

    JOURNAL à télécharger ICI

     

     

     



    votre commentaire
  • D' ici et ailleurs - journal d'une résidence

    EDITO

    ailleurs et d’ici ? Comment voit-on le monde d’ici ? Qu’est ce qu’on dit quand on vient d’ailleurs?
    D’ailleurs, c’est où ici ? Et l’ailleurs est-il si loin ? On fait quoi ici ? Y a quoi à voir ici ? Et les gens ici sont-ils d’ici ou d’ailleurs ?

    Quelques jours de repérages, de déambulation à Courpière, à pied, à la manière du flâneur...
    Quelques rencontres avec des habitants, des passants, le long de leurs parcours quotidien, le temps d’un café, sur le coin d’un trottoir...
    D’ici et d’ailleurs ? En fin de compte tout se croise, la grande histoire et ses vagues migratoires et la petite histoire de trajectoires de vie multiples.

    En une semaine de résidence, difficile de dire plus de ce territoire, de ces petites rencontres furtives ou plus profondes, que des sentiments et impressions éclatées.
    Peut-être l’occasion d’un échange, de croisement entre les gens d’ici et les gens d’ailleurs.
    Peut-être un peu plus d’ici.
    Un regard sur Courpière lors d’un mois de Mai coincé entre hiver et été.


    1 commentaire
  • Nous emménageons au dessus de la librairie Les Mots Bleus pour 10 jours intenses de rencontre avec le territoire,
    dans ce vieil appartement, réquisitionné par l'association, pour en faire à terme le petit musée à cultiver.
    A suivre ICI

    En attendant nous l'investissons complètement


    votre commentaire
  • Invité par le tube, galerie de la librairie alternative les mots bleus, et l'association les évadées
    la compagnie d’architectures [local à louer]
    présente

    [ FAIRE BOUCLE ]

    Une installation au tube
    pour le festival de poche
    de Courpière

     

    Note d'intention à télécharger ICI


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique