• Espace public ou territoire public

     

     Le vocabulaire de la fabrique de la ville utilise la dénomination « espace public » pour définir tous les espaces qui demeurent collectifs et communs et les distinguer de ceux qui sont privatifs.

     

     En s'inspirant de la réflexion de Jean-François Chevrier1 sur la notion de territoire qui est constitué d'espaces (traversés) et de lieux (habités), il apparaît indéniable de parler désormais de territoire public plutôt que d'espace public lorsque l'on pense l'urbain. En effet, la notion de territoire implique une plus grande appropriation, chacun·e crée son propre territoire qui pour le plus souvent se résume à son quartier d'habitation et celui de son travail. Alors qu'en est-il pour une personne qui pour se laver doit effectuer 30 minutes de transports en commun ? Ou quand pour telle autre, obligée de changer d'emplacement son habitat mobile quasiment tous les jours ? Etc. Dans ces situations, ces habiteur·euse·s investissent et recomposent de manière quotidienne leur rapport à l'urbain. Le dit espace public devient alors un véritable territoire public. Et peut-être pourrions-nous même préciser territoires publics puisqu'ils sont multiples, constitués du territoire propre à chacun·e. !

     

     1 Des territoires, Jean-François Chevrier, 2011, Paris, L'Arachnéen


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :